Comment isoler ma cloison ?

Pour avoir une ambiance conviviale dans votre maison, les nuisances sonores et thermiques à l’extérieur ne doivent pas parvenir jusqu’à l’intérieur. C’est une condition essentielle pour atteindre un niveau de confort satisfaisant. Qu’il s’agisse d’une cloison de distribution, de séparation ou d’un autre espace non chauffé, l’isolation s’impose.

Que faut-il savoir avant de choisir un isolant pour cloison ?

Quelle que soit la nature de la matière d’isolation que vous pensez utiliser, le facteur le plus important concerne ses performances en matière d’isolation phonique et thermique. C’est valable pour l’isolation d’une cloison en plâtre. Le matériau peut avoir une provenance minérale, biosourcée ou il peut aussi être d’origine synthétique.

Pour parvenir à faire le bon choix, un certain nombre de critères doivent être pris en compte. En premier lieu, l’amélioration acoustique est un point essentiel que vous devez analyser pour obtenir une performance phonique maximale. L’épaisseur de l’isolant est un autre critère auquel se référer. On vérifie l’unité de mesure de l’intensité sonore dans l’habitation afin d’évaluer l’efficacité de l’isolation. Elle est performante à mesure que le niveau sonore (en décibel) est réduit.

En ce qui concerne l’isolation thermique, on utilise la résistance thermique à la place du décibel. Ce critère traduit la performance d’isolation de l’isolant puisqu’il représente la quantité de chaleur pouvant être prise en charge par les matériaux indépendamment de la température extérieure. Plus cet indicateur est élevé, plus ils sont actifs.

Contrairement à la résistance thermique, la conductivité thermique exige un indice plus bas pour que les matières soient bien isolantes. Cet indicateur dépend de la qualité de la matière, de la température et des autres facteurs comme l’humidité et la pression de l’air.

Comment choisir les isolants phoniques en fonction du type de cloison ?

Tout différent type de cloison correspond à une isolation spécifique pour limiter la nuisance sonore. Il existe deux types de cloisons d’intérieur que vous devez connaitre afin de les traiter avec la bonne solution d’isolation.

La cloison de séparation

Ce mur sépare deux logements et il est plus sujet aux désagréments sonores. Une bonne isolation est donc requise. Pour l’isolation d’une cloison en plâtre de ce type, l’isolant est placé entre les deux panneaux. En revanche, si vous choisissez d’installer un seul mur, une contre cloison sera posée sur les deux faces pour gagner en épaisseur.

Choisissez l’isolant suivant votre convenance entre les options naturelles et synthétiques. La laine de roche, la laine de chanvre et la laine de verre sont tout aussi efficaces à l’instar du polystyrène expansé.

La cloison de distribution

La cloison de distribution est une structure qui divise deux pièces d’un même logement. Un conseil, renforcez l’isolation au niveau de cette cloison pour gagner en confort, surtout quand les autres pièces sont plus bruyantes. La technique du double parement est ici la meilleure solution. Elle tient sa performance de sa capacité à contenir un isolant d’une épaisseur importante. D’autant plus que c’est un critère primordial pour atteindre une bonne performance d’isolation phonique.

Pour cela, utilisez des panneaux isolants de qualité. Ils sont équipés d’un système de réduction acoustique ou d’un double parement, particulièrement prisé pour renforcer l’isolation existante.

Les professionnels préfèrent ajouter des plaques supplémentaires telles que les plaques anti-feu ou les plaques hydrofuges afin de traiter des problèmes particuliers sur certaines zones de la maison.

Quels sont les différents types d’isolants pour cloison ?

Les composites sont adaptés à l’isolation d’une cloison en plâtre.

A part cela, voici une liste d’isolants sains, écologiques, et performants que ce soit au niveau de l’isolation phonique ou thermique :

  • Le panneau de mousse : cet isolant est conçu à base de mélamine et est souvent installé sur les cloisons d’une pièce trop bruyante comme les studios de musique ou une salle de cinéma. Son prix varie autour de 10 €/m2. Il n’est pas fait pour une habitation standard ;
  • Le panneau de liège expansé : il est fabriqué à partir d’écorce de chêne-liège et procure un maximum de réduction acoustique. On le rencontre plus fréquemment sur les armatures métalliques. Généralement, on l’enduit de chaux ou de plâtre ;
  • Le panneau de bois : élaboré à partir d’un contreplaqué, le panneau de bois est un excellent isolant phonique. Fixé sur la cloison à l’aide de vis, il est plus esthétique et naturel, surtout lorsqu’il est revêtu avec de la lasure ou d’une peinture. Ce type de panneau laisse de l’espace pour installer des isolants thermiques ;
  • Placo phonique : parfait pour l’isolation d’une cloison en plâtre. Il est constitué de plaques de gypse pour garantir une meilleure isolation phonique. Il montre une performance plus élevée que les plaques de plâtre classiques ;
  • Panneau de chanvre-ouate : d’origine naturelle, ce matériau est apprécié pour optimiser l’isolation phonique et thermique. Il fait partie des isolants minces utilisés pour les cloisons et est placé entre les armatures.