Réussir l’isolation acoustique de votre plafond en plâtre

Un plafond en plâtre tire profit de la capacité d’isolation de ce matériau. Mais quand est-il de l’isolation acoustique ? Les professionnels recommandent quelques techniques pour l’améliorer. On choisit minutieusement les éléments constitutifs du plafond et l’on oriente l’installation de manière à optimiser l’isolation phonique.

Comment installer le plafond en plâtre pour une meilleure isolation acoustique ?

Afin de réussir l’isolation acoustique du plafond en plâtre, on laisse un espace entre le plafond principal et le faux plafond en plâtre pour pouvoir ajouter un isolant phonique supplémentaire. Ce dernier est de nature fibreuse. Cela peut être des panneaux ou des rouleaux. Ils sont destinés à être installés dans ce que l’on appelle le plénum (l’espace vide). Ils jouent un rôle d’amortisseur.

C’est-à-dire que les bruits sont retenus par le matériau isolant entre les parements. Il faut cependant noter que certains d’entre eux sont plus intenses et parviennent jusqu’à l’intérieur de la pièce. Ce sont les bruits de choc ou du moins les vibrations qui en résultent. Elles traversent les suspentes et l’ossature à moins que vous utilisiez des suspentes équipées d’un système anti-vibratile. Sinon, optez pour des ossatures de longue portée.

Sachez que la performance de l’isolation acoustique du plafond en plâtre ne dépend pas de la caractéristique de l’isolant, mais plutôt de son rôle amortisseur. Pour ce qui est de l’ossature, on privilégie généralement les fourrures métalliques. Elles sont reliées aux solives par l’intermédiaire des suspentes. La fixation des plaques de plâtres est ainsi réalisée de manière à privilégier la solidité de la structure tout en pensant à la réduction des effets des bruits.

Le rôle du plâtre dans l’isolation du plafond

Le plâtre renforce l’isolation de tout plafond. Ce qui veut dire que l’isolation acoustique du plafond en plâtre possède une certaine longueur d’avance. De plus, le matériau est ici associé à d’autres isolants tels que la laine minérale ou la laine de verre. C’est pourquoi le plafond en plâtre est privilégié  aussi bien en matière d’isolation phonique que d’isolation thermique.

Pour ce qui est des plaques de plâtre, il y a sur le marché des modèles à isolation renforcée qui limitent au maximum les bruits venant des pièces supérieures. Dans le cadre d’un plafond en plâtre, ce sont les plaques de plâtre qui forment le parement. Ce dernier étant la base de l’isolation. On privilégie un parement lourd qui permet d’atteindre la masse nécessaire à la réduction du bruit. Pour assurer l’isolation acoustique du plafond en plâtre, il faut penser aux autres éléments de la maison par lesquels passent les bruits notamment les murs et les cloisons.

L’installation de l’isolant sur un plafond en plâtre

Il faut faire quelques sacrifices sur la superficie de la pièce quand on veut avoir une meilleure isolation acoustique. Le fait est que le faux plafond est toujours accompagné d’un plafond existant. Et l’espace entre ces deux éléments est destiné aux isolants. Pour les installer, commencez par adapter les plaques de plâtre aux mesures du plafond en plâtre, mais aussi à la configuration du mur.

Ensuite, ajustez-les aux fourrures et fixez-les avec des vis. Vous pouvez utiliser de l’enduit puisque la fixation va causer des trous. Reliez les plaques entre elles avec du calicot mélangé à de l’enduit.

Diagnostic avant l’isolation

Un diagnostic s’impose avant de faire l’isolation acoustique du plafond en plâtre. C’est au cours de cette étape que l’on peut découvrir quels sont les types de bruits qui impactent l’habitation. En fonction de la situation, la décision peut ne pas être la même. Dans le cadre d’une nouvelle construction, les professionnels vous conseillent, après diagnostic, d’adapter l’ensemble de la paroi au système d’isolation adéquat, surtout quand l’on a affaire aux bruits d’impact.

S’il s’agit d’une rénovation, les travaux se concentrent davantage sur les zones présentant des défauts d’isolation qui laissent passer les bruits. L’isolation des murs peut être nécessaire en fonction de la structure de l’habitation. Cela permet d’éviter une transmission verticale des bruits des étages supérieurs. Avec un diagnostic, vous ne risquez pas de procéder à des interventions inutiles ou peu efficaces.

Les avantages du plafond en plâtre

À part la performance en matière d’isolation acoustique, avoir un plafond en plâtre a d’autres avantages. Premièrement, il convient à toutes les structures porteuses, qu’elles soient en bois, en acier ou en béton. Il va sans dire que l’optimisation de l’isolation phonique est bien plus simple avec le plâtre. Mais ce n’est pas tout, l’isolation thermique l’est tout aussi.

La mise en place d’un plafond en plâtre participe également à l’esthétique de la pièce puisque les plaques de plâtre cachent les câbles électriques et les autres canalisations qui assurent le bon fonctionnement de la maison. En plus, il permet la pose d’accessoires de décoration (ornementaux) de plafond comme les moulures, les luminaires et bien d’autres encore. Si le plafond principal est endommagé, c’est l’occasion de le dissimuler sans procéder à de grandes réparations.