Qu’est-ce qu’un plaquiste ?

Spécialiste de l’habillage de cloisons, le plaquiste évolue au sein des chantiers afin d’apporter sa minutie et son savoir-faire au service de l’homogénéité des surfaces. Découvrez pourquoi son rôle est essentiel au sein de la construction et de la rénovation de bâtiments, ainsi que les études indispensables pour poursuivre cette profession.

En quoi consiste le métier de plaquiste ?

Les missions du plaquiste sont variées et demandent une implication de chaque instant.

Que fait le plaquiste au quotidien ?

Le plaquiste est un professionnel œuvrant au sein de la grande famille des métiers du bâtiment. Celui-ci intervient au sein de constructions ou de chantiers de rénovation afin de procéder à l’habillage de plusieurs éléments :

  • Des cloisons ;
  • Des sols ;
  • Des plafonds ;
  • Des gaines ;
  • Des coffrages.

Les habillages en question sont réalisés par le plaquiste à partir de placoplâtre en plaques ou encore à l’aide de plaques en préfabriqué, le plus souvent constituées de bois. Ces plaques, en plus d’assurer l’homogénéité des surfaces, contribuent aussi grandement à renforcer l’isolation des habitations.

Quelles sont les autres occupations du plaquiste ?

Les missions inhérentes au métier de plaquiste sont également liées à la réalisation de finitions au sein des chantiers : il peut s’agir, par exemple, de procéder au lissage des différentes surfaces, ou de rattraper les éventuelles erreurs d’alignement. Le plaquiste peut aussi prendre en charge la répartition des enduits ainsi que des joints au sein des surfaces concernées.

Le métier de plaquiste comprend également plusieurs autres tâches connexes :

  • La prise de mesures ;
  • La découpe des plaques ;
  • Le nettoyage du chantier ;
  • Etc.

Quelles sont les compétences attendues d’un plaquiste ?

Le métier de plaquiste est extrêmement exigeant : plusieurs qualités et compétences techniques sont donc indispensables.

Les qualités nécessaires pour exercer le métier de plaquiste

Le métier de plaquiste est particulièrement exigeant : ce professionnel doit faire preuve d’une extrême minutie, afin d’assurer la conformité et l’uniformité des surfaces concernées par son travail. L’assemblage des plaques doit donc être parfaitement exécuté ! Le rendu final du chantier dépend grandement de l’implication ainsi que du sérieux du plaquiste : celui-ci a donc beaucoup de responsabilités, et doit rester concentré tout au long de la journée.

Aussi, le métier de plaquiste exige une grande créativité, car chaque chantier comprend ses propres obstacles à surmonter. Le plaquiste doit donc trouver des solutions ingénieuses afin de garantir une livraison de ses services en temps et en heure, sans que ceux-ci ne perdent en qualité d’exécution.

Les compétences techniques liées au métier de plaquiste

Les connaissances techniques du plaquiste doivent constamment être mises à jour, afin que celui-ci soit apte à utiliser les nouveaux outils et les dernières technologies en vogue dans le domaine de la construction. La formation continue est donc fortement recommandée.

Ce professionnel collabore de manière très étroite avec d’autres artisans du bâtiment, en plus d’être en contact régulier avec sa clientèle : il doit donc être organisé, courtois, et avoir l’esprit d’équipe. Les plannings des réalisations au sein d’un bâtiment en chantier sont extrêmement précis. Le respect des contraintes de temps est ainsi absolument primordial.

Quelle formation pour exercer le métier de plaquiste ?

Voici les formations les plus courantes pour les futurs plaquistes.

Avant le bac

Plusieurs voies sont possibles pour celui ou celle souhaitant devenir plaquiste. Au niveau du CAP, il est conseillé de suivre un diplôme « métiers du plâtre et de l’isolation » ou un diplôme de « staffeur-ornemaniste ». Une spécialisation est aussi envisageable grâce à une Mention complémentaire « plaquiste ». Il est aussi possible de suivre un BP (Brevet Professionnel) des métiers du plâtre et de l’isolation, ou encore un Bac Professionnel en aménagement et finition du bâtiment.

Les études supérieures pour exercer le métier de plaquiste

Les futurs plaquistes souhaitant poursuivre des études universitaires de niveau Bac+2 pourront ensuite se tourner vers un BTS spécialisé nommé « Aménagement et finition ». L’obtention d’un tel diplôme permettra au professionnel de gravir rapidement les échelons au sein de son entreprise, et avoir la possibilité d’obtenir le poste de chef de chantier après être devenu chef d’équipe.

Les formations complémentaires

Tout au long de son évolution professionnelle, le plaquiste pourra étendre son niveau de compétences en suivant des études complémentaires à l’aide de Certificats de Qualification Professionnelle. Les entreprises du bâtiment employant des plaquistes proposent aussi régulièrement des formations internes, afin de former leurs employés aux nouvelles techniques et technologies du domaine.

Quelles évolutions pour le métier de plaquiste ?

Enfin, le métier de plaquiste peut permettre d’évoluer vers la profession de staffeur-ornemaniste, grâce à des formations complémentaires en travaux des aménagements et de finitions intérieures. Le plaquiste peut également choisir d’ouvrir sa propre entreprise, afin de pouvoir choisir ses clients et obtenir une rémunération plus intéressante. En effet, un plaquiste salarié sera rémunéré à la hauteur de 1 600 euros brut mensuels en début de carrière, et ce montant peut augmenter de plusieurs centaines d’euros lorsque ce travailleur opère en tant qu’indépendant.